Dossier médical Mr Chavarel

Nom: ChavarelPrénom:
Né(e) le:13 septembre 1901A: Paris
Domicile : 39 rue de la petite vitesse à Bouc-Bel-Air
Groupe Sanguin : A B- AB – 0 Rhésus +
Catégorie de maladie mentale 1 – 1A – 2 – 2B- 3- 3C 4
Couleur préféré : Le vert
Histoire et vie du patient
Mr Chavarel est pilote automobile de course d’endurance. Arrivé quatrième aux 24 heures du Mans et vainqueur de la catégorie 2 litres, en 1932, l’édition de 1933 a été une catastrophe pour lui et sa coéquipière Odette Siko. En effet, Odette eu un grave accident au volant de leur Alfa Roméo, 6 cylindres 1750.
Il m’avouera pendant une séance avoir eu une dispute avec Odette la veille de sa dernière course. Il refuse d’en parler mais je sens que cela le ronge. Il avait une relation amoureuse en dehors de la course, « platonique » m’a-t-il assuré, et sais qu’il ne l’a jamais revu après.
 Rempli de doute face à cet échec, il songe à arrêter sa carrière de coureur automobile.
 
Bien que riche et célèbre, sa vie est monacale du fait de sa pathologie.
Pathologie du patient :Syphillophobie
Il a peur d’attraper cette terrible maladie sexuelle et refuse tout rapport sexuel sans « Gant des dames » pour protéger son sexe. Une rumeur dit que cela offusqua particulièrement Sœur Milodie. Il pense être contaminé à chaque angine et surveille la moindre éruption cutanée.
Obsession : homophobie
Je ne vois pas ce que je peux lui reprocher, cela me paraît normal. Bien qu’il soit parfois excessif.
Traitement:
J’essaie de mettre en place un traitement innovant basé sur le comportement, sans grand résultat pour le moment.
Dangerosité :
Je ne dirais pas de Mr Chavarel qu’il est dangereux, je dirais juste que son impulsivité lui fait faire des bêtises.
Indication psychologique et physique :
Mr Charavel est toujours vêtu en tenue de pilote de course automobile.
Observations:
Il est mon patient préféré et les financements qu’il me fournit n’en sont pas l’unique raison. Il dit être tombé amoureux récemment et souhaite avoir des enfants. Je pense que cela sera profitable pour l’évolution de son trouble psychiatrique.
Je ne lui reprocherais qu’une chose, ses idées prosionistes qui parfois frise le ridicule.
Evolution :
Patient incurable, nécessite le passage en thérapie triple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.