INFOX-NEWS#1

Infox-News Equipe Jaune

L’interrogatoire des criminelles

Le Mans, 3 février, suite à l’horrible meurtre de ce jeudi ou deux femmes, Léonie Lancelin et sa fille Geneviève ont été transformée en bouillie sanglante par les sœurs Papin. Le commissaire central, Dupuis, vient de recevoir les aveux complets des deux sœurs criminelles.

La première l’ainée Christine, a fait du drame un récit détaillé disant qu’elle aimait mieux avoir eu la « peau » de ses patronnes avant que celle-ci n’ait eu la leur.

Elle a dit encore :

–         C’est vers 17h30, lorsque nos patronnes sont rentrées, qu’elles nous ont fait des observations au sujet de notre travail. Elles ont fait un geste de menace et nous nous sommes défendues. Je me suis jetée à la face de Mme Lancelin et je lui ai arraché les deux yeux avec mes doigts. Je suis descendu à la cuisine chercher un couteau et un marteau et nous nous sommes acharnées, ma sœur et moi, sur nos maîtresses.

Nous nous sommes servies d’un pot en étain qui était sur une petite table sur le palier du premier étage. Ma sœur a frappé autant que moi.

Puis nous sommes descendues à la cuisine pour nous laver les mains qui étaient pleines de sang et nous sommes remontées nous coucher toutes les deux dans notre chambre dans le même lit.

Nous avons monté avec nous le marteau qui nous avait servi et nous l’avons déposé sur une chaise, au bord de notre lit.

Interrogée à son tour Léa Papin après avoir eu une crise nerveuse au commissariat central, s’est enfermée dans le plus profond des mutismes. Cependant quand on lui eut donné connaissance des déclarations de sa sœur, elle a dit :

–         Tout ce qu’a dit ma sœur est exact. Les crimes ne se sont pas passés exactement comme elle l’a déclaré et mon rôle dans cette affaire est bien celui qu’elle a indiqué.

Les deux sœurs qui n’ont manifesté aucun regret et qui ont fait leurs déclarations avec un cynisme révoltant ont été écrouées ce matin à une heure à la prison du vert-galant, au Mans.

On est toujours sans nouvelles de l’inspecteur Laroche qui avait fait un malaise après la découverte des corps chez les Lancelin. Une rumeur prétend qu’il rôde autour de la maison en lançant un rire démoniaque tous les jours à 19h30. Heure de la découverte du crime.